lundi 1 septembre 2014

Le nez au vent

C'est la saison
de garder
le nez
au vent.
Surtout là
les pieds sur le sable
de Rurutu
c'est la saison
où passent les baleines.
Enfin
elles font bien plus que passer
puisqu'elles se grattent le dos

sur le récif
tout près.
Enfin
se grattent le dos
en vérité en vérité
font naître
leur baleineau.
On peut les voir?
Fastoche
suffit
de rester
le nez au vent.
Les habitants de Rurutu
me regardent d'un air éberlué
quand je leur parle d'impatience
de les voir
chaque année.
A quoi bon s'impatienter
quand on sait
qu'elles reviennent
chaque année?
Ben oui
alors
suffit de rester
le nez
au vent
ici.
Écoutez-les dans "Instantanés du monde à Moerai" (cliquez ici pour entendre l'émission)
Photographie ©Anne Bonneau

dimanche 31 août 2014

Pause cigarette

On cause
on cause
j'ai tant de questions
et Tuarae
tant de digressions
qu'il s'arrête soudain
et crie
"Pause cigarette!"
Moi
je m'arrête pas
micro pointé
il roule des yeux
"tu enregistres aussi ça?"
Ben oui
c'est tout lui
ça
des silences
au milieu
de la mélodie.
Il rit
comme un tonnerre
tire sur sa clope
et souffle
"c'est bon"
C'est tout lui
ça
ces ruptures de rythme
qui vous laissent en attente
un maestro du son
écoutez-le dans "Instantanés du monde au fond des vallées d'Hiva Oa" (cliquez ici pour entendre l'émission)
Photographie©Anne Bonneau

samedi 30 août 2014

Chair de poule

Tuarae est le genre de gars
à pouvoir passer
trois jours
dans un musée
le nez collé
sur un tambour
en peau de requin.
juste pour voir
pour comprendre
comment c'est fait
comment ça tient
comment la corde
épouse la peau

devant une vitrine.
Il ne joue pas
de musique
ni tambour
ni flûte nasale
mais il aime
les écouter
et si possible
au bord d'une rivière

"ça donne la chair de poule"
Ecoutez l'homme qui contemplait le tambour au bord de la rivière
ça ressemble à un conte
c'est dans "Instantanés du monde au fond des vallées d'Hiva Oa" (cliquez ici pour entendre l'émission)
Photographie©Anne Bonneau

vendredi 29 août 2014

Grande comme trois pommes et un Pahu

Il n'y avait pas de Pahu
chez l'artisan
que je suis allée rencontrer.
Pas la saison!
Non, je plaisante
mais c'est plutôt
sitôt achevé
sitôt vendu
ou échangé.
Poe m'a emmenée chez elle.
Il y en avait des tas
dans la remise.
Son père en a sorti
trois ou quatre
juste pour que j'entende
les sons différents
de ces tambours
majestueux.
Les enfants sont arrivés
et la fête a commencé
sous le regard
approbateur
des grands.
Evidemment
un mètre cinquante de haut
quand le tambour en fait autant
ça ne sonne pas autant
que la frappe
de Patrice ou Poe!
Ecoutez-les dans "Instantanés du monde au fond des vallées d'Hiva Oa" (cliquez ici pour entendre leur performance, juste, pour vous!)
Photographie©Anne Bonneau

jeudi 28 août 2014

Ecole buissonnière


Je me demande
si
lorsqu'il était petit
Tuarae n'était pas un adepte
de l'école buissonnière.
Regardez ça
ses outils de sculpteurs
sont presque plus aussi beaux
que les commandes
sur lesquelles il travaille.
je l’imagine bien
commençant un boulot
et se disant tient
et si plutôt
je ferais pas
de la beauté
sur
mon ciseau?
Vous savez
ces "raccourcis"
qui vous mènent ailleurs
et vous font oublier
ce qui devrait
être
essentiel.
Un morceau
d'imprévu
à écoutez dans "Instantanés du monde au fond des vallées d'Hiva Oa" (cliquez ici pour entendre l'émission)
Photographie©Anne Bonneau

mercredi 27 août 2014

Un homme libre

On a débarqué avec Poe
chez Tuarae
et il était là
dans son atelier
écoutant la radio
assis
immobile.
Il n'avait pas
mais pas du tout
envie de travailler
"Il fait trop chaud!"
tonne-t-il dans un rire de cascade.
Et puis il attend quelqu'un
et puis on est là
alors quoi.
Le travail attendra
un mois
un an
qui sait?
Ecoutez-le
parler de sa valeur du temps
dans "Instantanés du monde au fond des vallées d'Hiva Oa" (cliquez ici pour entendre le grand homme)
Photographie©Anne Bonneau

mardi 26 août 2014

Au nez et à l'oeil

Elle parle
et ses mains
volent autour d'elle.
Elle parle
et son sourire
éblouit
jusqu'au soleil.
Elle réfléchit
et ses silences
sont des abîmes.
Poe aime son île
la danse
sa grand-mère presque centenaire
qui danse encore
et qui sent bon.
Poe aime
les traditions
la culture
et le son.
Le son des tambours
le son des flûtes nasales.
Dans un atelier poussiéreux
hop
elle souffle dessus
et en joue illico
mordue.
Ecoutez-là dans "Instantanés du monde au fond des vallées d'Hiva Oa" (cliquez ici pour entendre Poe jouer)
Photographie©Anne Bonneau