vendredi 18 avril 2014

Il est le plus beau des bateaux

Un archipel
comme chacun sait
c'est une poignée d'îles
disséminées
au gré des courants.
Bon.
ça laisse de la place
aux bateaux.
Et aussi aux pirates
mais ça
c'est une autre histoire.
Ici
aux Seychelles
on en construit
et on en construit
encore et toujours
des bateaux.
Presque les mêmes que jadis
en plus gros
plus forts
plus beaux
pour aller plus loin
plus vite
et rapporter plus
de poissons
qui vivent
plus loin.
Forcément
c'est plus cher.
ça rapporte plus?
pas sûr...
Écoutez les charpentiers de marine
jaser
sur cette course à l'échalote
dans "Instantanés du monde à Baie Sainte Anne" (cliquez ici pour entendre l'émission)
Photographie©Anne Bonneau

jeudi 17 avril 2014

Terre, terre!

Je m'étais dit comme ça
bêtement
forcément bêtement
que pour trouver
des charpentiers de marine
valait mieux
longer les côtes.
Logique non?
On construit le rafiot
et hop
on le pousse dans l'eau.
Joël Morin
aimerait bien penser comme moi
oui mais
les coins de côtes sont rares
aux Seychelles
alors
il a installé son chantier
en plein milieu
de la forêt
assez loin de la mer
pour que je commence à penser
en cherchant ses traces
que ceux qui m'indiquaient la route
me menaient
en bateau...
Trouvé!
Ecoutez-le dans "Instantanés du monde à Baie Sainte Anne" ( cliquez ici pour entendre l'émission)
Photographie©Anne Bonneau

mardi 15 avril 2014

Aldabra, Farquhar, Coëtivy et autres noms magiques

Nous sommes arrivées en vélo
avec Lindy.
Normal, à la Digue
tout le monde fait du vélo.
Mais nous sommes arrivées un peu trop tôt
notre homme faisait la sieste.
Bon
il a suffit
que l'on s’intéresse
à la longue barque noire
qui reposait dans son jardin
et  Monsieur Ernesta
s'est levé fissa.
Toute sa vie de marin
a déboulé
dans son jardin
d'une phrase
il a fait apparaître
tous ces noms d'escales
comme autant d'îles
surgissant
de l'horizon
avec des histoires de trafic de tortues
que la mer
sauvage
se permet
de reprendre
parfois.
Une épopée
dans un jardin à colibris.
Écoutez ça,  "Instantanés du monde à Baie Sainte Anne" (cliquez ici pour entendre l'émission)

Photographie©Anne Bonneau

lundi 14 avril 2014

Conversation avec un bigorneau

C'est beau hein?
Ah oui c'est beau c'est sûr.
Et après?
C'est un peu ce que je me suis dit
lorsqu'il m'a été fait suggestion
d'aller voir
aux Seychelles
ce qu'un Instantané peut bien trouver.
Parce que quand même
les Seychelles
c'est beau.
Beau
ne veut pas dire
radiophonique.
Mais comme me le faisait remarquer
un proche
"oh, toi, tu pourrais avoir
une conversation
avec un bigorneau,
alors..."
Evidemment que je n'ai pas trouvé
que
des bigorneaux
là-bas!
(il y a des bigorneaux là-bas?)
mais plein d'autres choses
et surtout
des voix humaines
au bord de la mer
et qui en parlent si bien...
Des voix
qui m'ont surprise
émue
touchée
appris plein de choses
bref
une vraie mine
à Instantanés.
Et en plus
c'est beau.
Ecoutez voir, "Instantanés du monde à Baie Sainte Anne" ( cliquez ici, vous entendrez l'émission)
Photographie©Anne Bonneau

vendredi 11 avril 2014

De la considération

Non seulement c'est un métier manuel
mais avec un matériau
"pauvre"
genre
qu'on ne paye pas
qu'on trouve
comme ça
dans les champs.
Donc
imaginez
le peu de considération
que peut avoir
ce savoir minuscule
et le peu de valeur
qu'on donne
à ces objets
et
à ceux
qui
les font.
Pour un peu
ça pourrait être
tenez
un passe-temps féminin
voire
un boulot
de "bonne femme"
autant dire
rien.
Ils sont nombreux
à vivre
de l'artisanat
du vacoa
tressé
à Rodrigues.
Un métier qui ne vient
qu'à l'intelligence du coeur
dit-on
un métier qui ne vient
qu'à ceux
qui l'aiment...
Ecoutez les trésors minuscules
que les tresseurs
ont la générosité
de partager
avec vous
dans "Instantanés du monde à Palissade" (cliquez ici pour entendre l'émission)
Photographie©Anne Bonneau

mercredi 9 avril 2014

On ne vous a pas attendus

On a commencé sans vous
on ne vous a pas attendus
c'est pas parce que
la manne touristique
n'était pas encore
disséminée
plus ou moins généreusement
sur les pentes
de l'île Rodrigues
ce n'est pas
parce que les dames
à peau blanche
ont eu soudain
besoin
tout de suite

d'un chapeau
que Marie-Jean et sa famille
se sont mis soudain, à tresser.
Parce que les dames
à peau brune
ont aussi
besoin de chapeau
tout de suite

et que
mille autres choses
doivent être tressées
pas seulement
des sacs pour le bureau
ou la messe.
Ecoutez les tresseurs Rodriguais
parler de leur gagne-pain
dans "Instantanés du monde à Palissade" (cliquez ici pour entendre l'émission)
Photographie©Anne Bonneau



lundi 7 avril 2014

Avoir la fibre



Pour ce qui est
de tresser
du vacoa
de l’aloès
ou autre vétiver
Marie-Jean, l'a
la fibre.
Vous le regardez tresser
dans son petit atelier
de Palissade
sur l'île Rodrigues
et ses doigts
parlent pour lui.
Pour ce qui est de causer
c'est une autre histoire...
Ses mots
créoles
sont pourtant
du miel
pour qui l'entend
pleins de parfums
d'histoires
et de nuances
dorées.
Ecoutez-le dans "Instantanés du monde à Palissade" ( cliquez ici pour entendre l'émission)

Photographie©Anne Bonneau