vendredi 27 mars 2015

La chaussure et le cordonnier

Jocelyne a appris le tressage
le dimanche
alors qu'elle était en poste
à l'école de la vallée.
Parce que le bingo
c'est pas son truc
et que les dames
le dimanche
jouent
au bingo.
pas de bingo pour Jocelyne donc
mais de la tresse
le regard fixé
sur les doigts de la grand-mère
pas fâchée de transmettre
son savoir-faire.
Jocelyne aussi
aimerait bien
transmettre ça
et montrer
à ses soeurs
mais
mais mais
qui vient lui demander
des conseils de tressage
lorsqu'elle se pose à son ouvrage
au marché de Taiohae?
Les femmes des yachts de passage
pas les Marquisiennes.
Ecoutez-la, dans "Instantanés du monde à Oata" (cliquez ici pour entendre l'émission)
Photographie©Anne Bonneau

jeudi 26 mars 2015

Menue monnaie

On les ramasse une à une
les graines
qui serviront à faire
des colliers
des couronnes
des ornements.
Sous les arbres
qui les dispensent
à l'année longue
gestes minuscules
pour menue monnaie.
Car ici
aux Marquises
l'artisanat
n'est pas un seulement
un joli passe-temps
mais une façon de gagner
son argent.
Alors
les artisans ramassent
la moindre graine
et la travaillent
ou la revendent
à la bouteille
à celles
qui percent
pour enfiler
ou pour revendre
à celles
qui créent.
Ti pa ti pa
comme on dit là-bas
Ecoutez les artisans
compter leur menue monnaie
dans "Instantanés du monde dans la vallée de Oata" (cliquez ici pour entendre l'émission)
Photographie©Anne Bonneau

mardi 24 mars 2015

Un tour au jardin

Dès quatre heures du mat'
elle est debout
Rosine.
Allez zou
une prière
une marche d'une heure
et la journée de travail peut commencer.
Une discipline
qui pourrait donner des complexes
à bien d'entres nous...
Sa journée de travail
se passe ici
entre le jardin
et la véranda.
Une petite cueillette dans les ylangs-ylangs
les tiarés
les basilics.
Une bonne gorgée d'air parfumé
qui pourrait donner des envies
à bien des asphyxiés que nous sommes...
Et puis c'est parti
au son de la radio, oui, oui,
Rosine fait "de l'artisanat" comme elle dit
passant des couronnes au monoï
de la couture aux bananes séchées
quand le coeur lui en dit.
à l'écoute.
Une sagesse de vie?
Ecoutez-la dans "Instantanés du monde à Oata" (cliquez ici pour entendre l'émission)
Photographie©Anne Bonneau

lundi 23 mars 2015

No tress

C'était un savoir-faire
autrefois
que dis-je un savoir-faire
un art
à en croire
ceux qui ont vu
les vitrines
des musées de Boston
ou de Paris
abritant
les tressages
délicats
marquisiens.
Aujourd'hui
no more tress
ah si
on sait encore en faire
des couronnes
pour décorer les arrivants
et aussi
des petits paniers
pour garder la nourriture
quand on fait des fours marquisiens.
Mais les savants paniers à appâts
et autres nécessités
envolées.
La plastique a remplacé tout ça.
Ecoutez les quelques tresseuses des Marquises
qui savent encore
lier la palme et le coco
dans "Instantanés du monde dans la vallée de Oata" (cliquez ici pour entendre l'émission)
Photographie©Anne Bonneau

mercredi 18 mars 2015

Français langue vivante

Cette dame
Mamie Paré
est une icône.
Pas question de passer à Rurutu
sans la voir.
Difficile en vérité en vérité
de ne pas la voir
Mamie Paré.
A l'aéroport
elle est là
dès qu'un avion fait son petit tour de piste.
Au snack
elle est là
tous les midis
ou presque.
Je l'ai rencontrée chez elle
pour discuter
et me délecter
de son français
très châtié.
Un vrai miracle
elle était en passe
de partir chez une amie
et avait un petit créneau de conversation
libre
juste avant la messe.
On a parlé longtemps
elle s'impatientait un peu
j'ai abrégé
et sorti mon appareil photo.
Alors
elle a pris le temps
de trouver un chapeau un peu mieux
a regretté de ne pas avoir de fleur
et posé sagement.
A voir les photos d'elle en noir et blanc
sur ses murs
ça elle sait faire aussi
poser.
Une beauté
à la langue acérée
de l'aigre doux
avec la mémoire longue
tout ce qu'on aime!
Ecoutez-là
dans "Instantanés du monde à Rurutu" (cliquez ici pour entendre l'émission)
Photographie©Anne Bonneau

lundi 16 mars 2015

Je signe!


De la main gauche
comme d'hab'
je signerai
vendredi
au salon du livre de Paris!
Je serais ravie de vous voir
de vous revoir
de vous rencontrer
de vous raconter
et de signer
vos exemplaires
des "Instantanés"
en livre.
Pour les sudistes
je serai aussi
la semaine prochaine
vers Lyon.
à suivre...
Et à vendredi
fin d'aprem
-4 a 6 pour être précise-
et sur le stand France Télévisions
pour être sûr de se trouver...
au salon!

T'es où encore?

Là, j'aurais pu être à Cilaos,
non?
Eh ben non
on est bien
ici
à Rurutu
en plein coeur
du Pacifique
et pas du tout
dans un cirque
de l'Océan Indien.
Oui, ça ressemble
et pas que sur les images.
Des modes de vie
insulaires.
Ok, ici on chassait la baleine
pour nourrir les villages
et pas le tangue
mais enfin
cette économie rurale
ce pragmatisme
ce sens de la communauté
il y est
encore
un petit
peu
ici.
Ecoutez les femmes en parler
rien de tel
pour causer de logistique
en milieu insulaire!
dans "Instantanés du monde à Rurutu" (cliquez ici pour vous plonger loin du monde)
Photographie©Anne Bonneau